Jean-Philippe Aubertel

Jean-Philippe Aubertel

Jean-Philippe occupe le poste de Directeur chez InfraMed Management.

Avant cela, il fut Directeur du département de gestion des risques du groupe Agence Française de Développement (AFD). Ses responsabilités incluaient la gestion de plus de 350 clients, dont plus de 100 dans le domaine de l’infrastructure (services publics, transports, télécommunications, mines, hôpitaux). Sur un portefeuille de 28 milliards d’euros, 5 milliards d’euros concernaient l’infrastructure. Entre 2008 et 2010, Jean-Philippe dirigea la division risque et gestion de bilan de l’AFD, où il siégea au comité d’investissement du fonds d’investissement FISEA. Jean-Philippe était auparavant Chargé d’Investissement dans la division des financements non-souverains de l’AFD, où il effectua pour 100 millions d’euros de transactions en dette et capital. Auparavant, Jean-Philippe était l’adjoint du chef de bureau Afrique au Ministère des Finances, en charge de la gestion opérationnelle de la participation du Ministère dans l’AFD. A ce poste, il prépara les positions du représentant du Ministère des Finances au Conseil d’administration de l’AFD, siégea aux comités d’investissement de l’AFD et de Proparco, et procéda à la surveillance macro-économique de plus de 15 pays africains pour le représentant français au Conseil du FMI. Jean-Philippe était auparavant Manager Télécommunications&IT à Accenture, où il a notamment appuyé les processus de planification stratégique et budgétaire pour toutes les lignes de produits d’un opérateur majeur de télécoms.

Jean-Philippe a commencé sa carrière au sein de la Délégation Française pour l’Armement, où il a conduit des études de R&D, ainsi que des procédures d’appel d’offres et des négociations de contrats pour des projets de télécommunications. Jean-Philippe est titulaire des diplômes d’ingénieur de l’Ecole Polytechnique et de l’Ecole Nationale des Techniques Avancées, ainsi que d’un MBA de l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées.

Ses interventions

Quelles opportunités pour les producteurs d’énergies renouvelables en Afrique ? Premiers retours d’expérience et perspectives

PLUS D’INFO